Pencak Silat

Sikap GPMPP (1)
Papensi - Seni Gayung Fatani - Graphic series (1)

Qu’est-ce que le Pencak Silat ?


« Pencak Silat » est le nom générique, créé en 1948 lors de la fondation de la fédération indonésienne de Pencak Silat, qui désigne les arts de combats du monde Malais. Ce-dernier s’étant du sud de la Thaïlande à la Malaisie, Singapour, l’Indonésie en passant par Brunei et le sud des Philippines.

Cet art aux mille visages, issu de nombreuses communautés aux cultures et langages spécifiques (bien qu’issues du même berceau), porte des noms différents selon les régions : En Malaisie, on l’appelle Silat ou Gayung, Silek pour le peuple Minangkabau de Sumatra Ouest, Maen Pukul Betawi à Jakarta, Maenpo ou Penca et parfois Ulin (jouer) ou Usik (référence au mouvement) en pays Sunda, sans oublier le Pencak et plus largement la pratique du Kanuragan Javanais.

 

Pencak Silat : Courants et écoles


Il existe plusieurs centaines d’Aliran (littéralement « courants ») enseignés dans des Perguruan (écoles). Parmi les plus connus, nous pouvons vous citer Le Silat Patani en Thaïlande, le Silat Pulut et Silat Melayu en Malaisie, le Silek Tuo à Sumatra, le Bandrong et Terumbu à Banten, le Gombel chez les Betawi, le Cimande et Cikalong à Java ouest ou encore le Pencak Mataram à Java centre.

Si le mot Perguruan est très utilisé à Java ouest, on peut toutefois trouver d’autres appellations pour désigner une école : Pertubuhan (littéralement « Organisation » en malais), Persaudaraan (« Fraternité »), Persatuan (« Union »), Himpunan (« Association »), Sanggar (lieu ou l’on apprend un art), etc. C’est généralement le fondateur qui décide quelle appellation il donnera à son organisation de Seni Beladiri (littéralement art de self-defence).

Certaines écoles sont associées un styles unique, à l’instar du Seni Gayung Fatani Malaysia ; Dans ce cas, on dit de l’enseignement qu’il est Murni (« pure »). D’autres écoles sont quant à elles associées à plusieurs styles, comme le Gadjah Putih Mega Paksi Pusaka/Sera­ Kari ­Madi ; On dit alors que l’enseignement est Kombinasi (« Combinaison »), s’il présente une base solide mais néanmoins émaillé d’éléments extérieurs, ou Gabungan (» composé «) si ce mélange donne naissance à un courant unique et nouveau.